Dubaï, un paradis fiscal de choix pour les expatriés français

Avec son système d’imposition ultra-avantageux, Dubaï est un paradis fiscal qui attire chaque année des centaines de Français désireux de s’expatrier en ouvrant une société offshore au sein de la cité-état.

 

Si vous vous intéressez de près ou de loin à la télé-réalité, vous n’avez sans doute pas raté cette tendance qu’ont, ces dernières années, les influenceurs à l’expatriation aux Émirats arabes unis. En effet, la fiscalité à Dubaï a de quoi attirer. 

 

D’ailleurs, les influenceurs ne sont pas les seuls concernés par les avantages fiscaux aux EAU. Vous aussi vous pourriez y accéder en créant votre société offshore ou en commençant à travailler là-bas

 

Fiscalité : pourquoi partir à Dubaï pour son paradis fiscal ?

 

Hormis son cadre de vie idéal, la raison qui peut vous amener à partir vous installer dans la ville des EAU est son régime fiscal basé sur la politique de l’impôt zéro.

 

Que vous soyez salarié ou que vous ayez votre société installée dans le pays, vous ne paierez aucun impôt à partir du moment où vous résidez là bas. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Dubaï est considéré comme un paradis fiscal. En vous installant là-bas, vous n’avez : 

  • ni impôt sur le revenu
  • ni impôt sur les sociétés
  • ni impôt sur la fortune

Pour pouvoir bénéficier de la fiscalité arrangée de Dubaï, deux options s’offrent à vous (dans les deux cas, vous devez vivre sur place) :

  • vous pouvez créer une société offshore dans une zone franche
  • vous pouvez travailler pour une entreprise installée à Dubaï 

Créer sa société à Dubaï 

 

En tant que paradis fiscal, Dubaï est un pôle d’attraction pour les entrepreneurs du monde entier et notamment pour les Français. En plus de sa fiscalité attractive pour les sociétés, la cité-état des Émirats arabes unis assure :

  • une situation économique et politique stable 
  • une souplesse juridique : attention, bien que les processus soient simplifiés, il reste grandement conseillé de faire appel à des sociétés spécialisées pour vous accompagner dans votre expatriation

Ce dernier point est extrêmement important et ne doit pas être négligé. Si vous envisagez d’ouvrir une société, sachez que plusieurs options s’offrent à vous. Société offshore, freezone ou mainland, le choix va dépendre de vos besoins ! Si vous avez la moindre question, vous pouvez nous contacter. Notre équipe est à votre disposition pour vous aider et vous conseiller dans votre choix de paradis fiscal.

 

Devenir salarié à Dubaï

 

Le paradis fiscal de Dubaï est aussi bien pour les entrepreneurs que pour les salariés. En effet, si vous vous envolez aux Émirats arabes unis parce qu’une entreprise vous a débauché, vous allez, contrairement à la France et aux restes des pays de l’UE, recevoir la totalité de votre salaire à la fin du mois (et cela vaut aussi bien pour les Émiratis que pour les expatriés français).

 

Vous êtes originaire d’un autre pays et vous aimeriez savoir si vous allez pouvoir bénéficier du régime fiscal du pays du golfe persique ? Appelez-nous, nous sommes là pour vous éclairer.

 

Un pays qui ne figure pas sur la liste noire des paradis fiscaux

 

Certains paradis fiscaux comme les îles Caïmans ou le Panama sont à éviter. Nous devons ça au fait qu’ils figurent sur la liste européenne des “juridictions fiscales non coopératives”, une liste qui regroupe les pays ayant refusé d’engager un dialogue avec l’UE visant à assurer une meilleure gouvernance en matière de fiscalité dans le monde. 

 

Dubaï est un paradis fiscal qui n’en fait pas partie.

 

Qu’est-ce qu’un paradis fiscal ? 

 

Un paradis fiscal se définit comme étant une zone ou un pays au sein duquel la fiscalité est réduite, voire nulle. Toutefois, il n’existe aucune définition officielle. 

 

Connus pour défrayer régulièrement les chroniques, ils sont avant tout un moyen pour ceux qui le souhaitent de payer moins voire aucun impôt

 

À tort, il est courant de penser que seules les grandes entreprises et les grosses fortunes peuvent faire de l’optimisation fiscale. Toutefois, n’importe qui peut bénéficier des atouts du paradis fiscal à Dubaï.

 

Mais avant ça, il est important de comprendre ce qu’est un paradis fiscal et savoir comment en choisir un ! Nous vous expliquons. 

 

Comment choisir son paradis fiscal ? 

 

Vous vous apprêtez à faire le grand saut ! Cela fait plusieurs semaines ou plusieurs mois que vous vous intéressez aux paradis fiscaux (Luxembourg, Liechtenstein, Hong Kong…) et notamment à Dubaï. Mais avant de vous lancer et monter votre société offshore, il est recommandé de savoir comment choisir le paradis qui va vous permettre de faire de l’optimisation fiscale.

  1. Choisir un pays qui ne figure pas sur la liste noire des paradis fiscaux

 

La liste noire est une liste dressée par la Commission européenne et l’OCDE (Organisation pour la Coopération et le Développement économique) dans laquelle figurent les paradis fiscaux dits “non coopératifs” en matière d’information fiscale. Lorsque vous choisissez un pays pour votre optimisation fiscale, tous ceux figurant sur cette liste sont à éviter. 

 

De son côté, Dubaï, en tant que paradis fiscal, ne fait pas partie de cette liste.

  1. Choisir un pays avec une économie stable

Avant de franchir le pas de l’expatriation fiscale, vous devez comprendre que les avantages fiscaux du pays ne font pas tout. La situation économique de ce dernier doit aussi être prise en compte afin de procéder à une bonne sélection. 

 

Pour être exonéré d’impôt sur les bénéfices réalisés par votre société, il faut que vous choisissiez un pays qui dispose d’une économie forte, stable et durable

  1. Choisir un pays que vous appréciez 

S’expatrier fiscalement, c’est partir vivre dans le pays d’accueil. Vous avez donc tout intérêt à apprécier le pays dans lequel vous allez créer votre société offshore 

Le climat, les infrastructures, la culture sont autant de paramètres à prendre en compte pour choisir votre futur paradis fiscal

 

Outre le système d’impôt de Dubaï (secret bancaire inviolable, pas d’imposition abusive (pas d’ISF, pas d’IR, pas de droits de succession…)), le cadre de vie que la ville offre est idéal et fait de Dubaï un paradis fiscal optimal.